Le Bluff

Le bluff consiste à duper son adversaire par la psychologie. L’intérêt est de lui faire croire que l’on possède une main totalement différente que celle qu’il croit. Lorsqu’un bluff est réussi, l’adversaire se couche ou bien mise à tort pour permettre au joueur de remporter le tour. Il existe deux méthodes majeures que tout joueur peut utiliser : le semi-bluff et le bluff total. La première n’offre aucune main favorable au joueur qui tente le bluff, la deuxième laissant espérer que le joueur peut encore améliorer son jeu en cours de bluff.

Le profil type du bluffeur

A quoi reconnaît-on un bluffeur ? Le bluffeur est celui qui réussit à contraindre l’adversaire à coucher sa main alors qu’il dispose d’une main moyenne voire même médiocre. On reconnait aussi un bluffeur à son jeu très offensif. Ce dernier est à l’attaque alors que son jeu est faible mais ne suit pas forcément toujours afin d’éviter qu’on le démasque. Contre les bluffeurs, les joueurs ont tout simplement tendance à suivre, ce qui indique clairement qu’ils ne sont pas dupes. Lorsqu’un joueur n’arrête pas de relancer ou de surmiser, on peut en effet s’attendre à ce que ce soit un bluffeur pur et dur.

Les limites du bluff

Pour réussir un bluff, il faut avant tout être vu à votre avantage par les autres joueurs. Sur une table de poker texas hold’em no limit, il y a toujours un joueur qui se démarque de par son jeu et son attitude. La difficulté du bluff est que le joueur s’engage dans une tromperie volontaire sans avoir une main supérieure à celle de ses adversaires. Si le bluffeur n’a pas le meilleur jeu au moment d’une relance, ce dernier a de quoi douter et peut être contraint de se coucher. Cela veut dire que si un joueur ose une relance alors que vous êtes en position de bluff, on ne sait pas lequel des deux est le plus honnête dans son jeu, et ce n’est certainement pas vous, ami bluffeur !

Réussir son bluff

Si vous êtes un joueur serré, il sera compliqué pour vous de prendre des jetons, même si vous avez un bon jeu. Pourquoi ? Parce que tout le monde vous suivra. Le meilleur moyen de réussir un bluff est donc de changer régulièrement de stratégie. Le but est en effet d’obliger vos adversaires à ne pas pouvoir lire votre jeu et à être dans l’incapacité de prédire quel type de joueur vous êtes (agressif, passif, serré, relâché ?). Pour réussir un bluff, posez-vous également les bonnes questions. Quels types de joueurs y-a-t-il autour de la table ? Ont-ils misé gros ? Ont-ils relancé ? Est-ce que je peux encore améliorer mon jeu ? Quelle est l’image que les adversaires ont de moi en ce moment ? Vous devez essayer d’obtenir la réponse à toutes ces questions et adopter votre jeu en conséquence.