Le poker en ligne toujours en déclin en France, prévient l’ARJEL

L'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) a publié un rapport au mois d’octobre dernier au sujet des activités liées aux paris sportifs et au poker en ligne au cours du troisième trimestre 2013. Une version plus étoffée de ce document a récemment été mise en ligne sur le site du régulateur héxagonal. Le bilan concernant le poker sur internet est- autant le dire, plutôt sombre. Le marché du poker est toujours en déclin en France contrairement à celui des paris sur le sport, qui a soudain trouvé un regain d’énergie pour le plus grand plaisir des bookmakers.

Le secteur du poker en ligne en pleine crise

Comme lors des précédents trimestres, le poker en ligne poursuit sa chute vertiginale, preuve que ce secteur souffre énormément à l’heure actuelle. Dans la continuité des mois précédents, la crise qui touche le monde du poker français ne cesse de s’accentuer. Le rapport publié par l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne démontre que les jeux de cash-game n’ont enregistré pendant le troisième trimestre 2013 que 1 099 millions d’euros de mises, soit une baisse radicale de l’ordre de 20% par rapport au trimestre précédent. Il est clair que le poker en ligne n’intéresse plus grand monde dans l’hexagone. Les joueurs, qui ont encore vu leur pouvoir d’achat diminuer, préfèrent se tourner vers les paris sportifs, plus abordables et surtout plus rentables.

« D’après l’ARJEL, ce sont les joueurs dont l’âge est situé entre 18 et 34 ans qui renonceraient le plus à parier leur argent sur internet. »

Si les activités de tournois semblent poursuivre leur croissance avec une hausse de 11% des droits d’entrée, le produit brut des jeux continue à s’écrouler. Il a chuté de 17% entre le troisième trimestre 2012 et le troisième trimestre de l’année civile en cours. A noter que cela fait désormais sept mois consécutifs que les comptes actifs des joueurs continuent à baisser. D’après l’ARJEL, ce sont les joueurs dont l’âge est situé entre 18 et 34 ans qui renonceraient le plus à parier leur argent sur internet. Cela s’explique par l’augmentation croissante du chômage en France et les difficultés actuelles de la jeunesse française qui préfère de plus en plus s’exporter à l’étranger.

Les jeunes joueurs de plus en plus découragés

Le rapport de l’ARJEL met l’accent sur le vieillissement de plus en plus prononcé de la population jouant au poker en France. Les parieurs âgés entre 18 et 34 ans se désinteresseraient davantage du plus populaire des jeux de cartes. En effet, plus de 30 000 comptes de joueurs ont été supprimés ou sont à l’heure actuelle inactifs, soit une baisse de 8% des joueurs correspondant à cette tranche d’âge. En revanche, le nombre de joueurs âgés entre 34 et 54 ans a sensiblement augmenté ces derniers mois- de l’ordre de 20%. On remarquera même que les parieurs appartenant à la tranche d’âge des 65 ans est la seule et unique à avoir subi une augmentation entre les troisièmes trimestres 2012 et 2013. Les opérateurs de poker en ligne ont donc du souci à se faire.