Poker en ligne : le produit brut des jeux toujours en baisse en France

L’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL) a dressé le mois dernier un bilan relatif aux activités de poker en ligne pour le premier trimestre de l’année en cours. Si le produit brut des jeux est en augmentation de 19% pour les paris sportifs et que celui des paris hippiques est lui aussi en hausse de 5%, le poker en ligne se porte au plus mal avec une chute de 13%. Plusieurs opérateurs ont affirmé qu’ils abandonneraient très prochainement le marché français. Partouche dit même qu’il sera « le premier d’entre eux ».

Le poker en ligne en berne en France

L’avenir du poker en ligne en France semble être de plus en plus morose. Les derniers chiffres communiqués par l’ARJEL sont désespérants. La somme totale des mises effectuées dans le cadre des cash games a subi une baisse de 13% en même temps que les droits d’entrée aux tournois ont été revus à la hausse. Résolument frileux –et il y a de quoi, les pokeristes en ligne français jouent moins, voire même cloturent leur compte. Selon l’ARJEL, il faudrait que le coût des droits d’entrée aux tournois augmentent de plus de 60% si l’on souhaite à l’avenir contrebalancer la diminution des mises en cash games.

« La chute vertigineuse constatée dans les activités de cash games démontre que le secteur du poker en ligne souffre d’un problème de croissance en France. »

La chute vertigineuse constatée dans les activités de cash games démontre que le secteur du poker en ligne souffre d’un problème de croissance en France. Le montant moyen des mises est passé de 130 millions d’euros à moins de 114 millions d’euros en l’espace d’un an. Et la maigre augmentation du nombre moyen de mises en tournois (à peu près 2%) est loin d’être un indicateur positif. « Cette très faible hausse souligne la suffocation de plus en plus prononcée du marché du poker en ligne dans l’hexagone ».

Les joueurs ferment leur compte sans regret

Entre le premier trimestre de l’année 2012 et celui qui vient de prendre fin, l’ARJEL a également constaté que le nombre de comptes actifs a évolué de manière notable selon le type de produit, reporte nos confrères de chez Antonia Poker. Ainsi, on remarquera une hausse de 43% du nombre de comptes de joueurs actifs aux paris sportifs contre seulement 1% en ce qui concerne le poker en ligne. La raison d’une telle différence est l’attractivité de la Ligue 1 depuis que le Qatar a racheté le PSG. Monaco maintenant sacré Champion de Ligue 2 et les rumeurs de transferts de grands joueurs allant bon train, le marché français des paris sportifs semble trouver un regain d’énergie. Mais si les mises en cash games sont de moins en moins importantes, le nombre de comptes actifs parait avoir peu bouger, et reste par conséquent constant.